La mobilité au quotidien

La mobilité au quotidien

  • Lancer l'impression

L'accessibilité, la qualité, la sécurité, les innovations

Solidarité et accessibilité

Qualité de service

Vigilance et sécurité

Innovations

      

Solidarité et accessibilité

 

 

Transporter sans exclure, permettre à tous et en particulier aux clients à mobilité réduite d'utiliser le réseau TAG et de s'intégrer dans la ville : la volonté politique des élus de l'agglomération grenobloise a, depuis la création de la SÉMITAG en 1975, toujours été clairement définie en matière d’accessibilité.

 

 

 

Avec le concours des associations de personnes handicapées, les aménagements réalisés ou en cours sont conçus spécialement pour répondre aux besoins de toutes les personnes en situation de handicap (handicap moteur, visuel, auditif, mental, psychique), mais aussi des personnes âgées, analphabètes ou tout simplement des parents accompagnés d'enfants en poussette.

 

Résultat

  • Le réseau TAG est actuellement le seul réseau au monde à avoir atteint un taux d’accessibilité proche de 100 %.
  • Cette politique volontariste se traduit également par une gamme tarifaire adaptée à l’âge, au handicap et/ou à la situation familiale de chacun : c’est le principe de la tarification solidaire.
    Elle est mise en place depuis 2009 par la 
    SÉMITAG sous l’impulsion du SMTC.

Plus de 30 ans d'accessibilité

Plusieurs grandes étapes ont marqué l’histoire de l’accessibilité du réseau TAG :

1979 création du service PMR. Ce service de transport en minibus est dédié aux personnes à mobilité réduite qui, du fait de leur handicap, ne peuvent pas emprunter le réseau TAG, seules ou accompagnées.
1987 mise en service d'un tramway 100 % accessible. Elle constitue aujourd'hui encore une référence qui dépasse le cadre hexagonal.
1996 création d'une ligne entièrement accessible (ligne 11) : bus à plancher bas, palette escamotable et système d'agenouillement.
1998

démarrage avec la ligne 1 du plan de mise en accessibilité du réseau bus sur le modèle du réseau tramway.

Aujourd’hui les quatre lignes de tramway sont entièrement accessibles et la quasi-totalité des lignes de bus est déclarée accessible aux personnes à mobilité réduite. 86 % des arrêts de bus sont accessibles.

2002

démarrage, avec la création des quais compatibles, du plan de mise en accessibilité du réseau bus sur le modèle du réseau tramway.

 

Pierre Paillard

Votée par le SMTC et applicable sur l'ensemble du réseau depuis le 1er septembre 2009, la tarification solidaire vise à mieux prendre en compte le niveau de ressources des usagers. Elle repose sur un principe de solidarité à l'égard des personnes les plus modestes et sur l'équité entre les clients.

Cette nouvelle tarification s’est accompagnée de la mise en place d’une démarche d’évaluation innovante : la création en mars 2010 d’une instance d’évaluation composée d’élus, professionnels, usagers, associations et syndicats. L’objectif : faire évoluer la tarification solidaire au plus près de la demande des usagers des transports en commun. Cette démarche a déjà permis de procéder à quelques évolutions entrées en vigueur le 1er septembre 2011.

 

En savoir plus sur le fonctionnement de la tarification solidaire.

Qualité de service

La SÉMITAG mène une politique qualité, santé-sécurité et environnement ambitieuse, relayée au quotidien par les hommes et les femmes de l'entreprise.

 

La SÉMITAG est engagée dans une démarche volontaire d'amélioration des conditions de travail, de contribution à la santé-sécurité des personnes au travail, et de diminution de l'impact de ses activités sur l'environnement

La mesure de ses engagements en matière de Qualité de Service et la démarche d'amélioration continue lui permet de garantir un niveau de performance conforme aux attentes des clients et des organisateurs de transports (SMTC).

L'engagement de l'entreprise vers une qualité de service au plus près des attentes des clients s'inscrit dans un cadre contractuel avec le SMTC. Pour certaines lignes, cet engagement se traduit par une certification NF Service. 

Une certification liée à l'organisation de l'entreprise, ISO 9001, est renouvelée depuis 1996. L'amélioration continue s'est étendue à la maîtrise des impacts environnementaux des activités de l'entreprise, démarche couronnée par une certification ISO 14001 renouvelée depuis 2009. Enfin, depuis 2011 des démarches d'amélioration concernant la santé et la sécurité des personnes sont reconnues par une certification OHSAS 18001.

Conformément aux exigences des normes ISO 9001, ISO 14001 et OHSAS 18001, l'entreprise examine les progrès réalisés lors de revues, en ce qui concerne son organisation, la qualité des prestations offertes à ses clients, la maîtrise de l'impact de ses activités sur l'homme et sur l'environnement.

 Nos certifications

Les coulisses - Une manifestation, comment le réseau TAG s'adapte et informe ?

Lexique

Le PCC 
Le Poste de Commande Centralisé permet de gérer le trafic des bus et des trams à l'aide de personnes appelées régulateurs comme à la SNCF. Il a pour missions principales de suivre la progression en temps réel des bus et trams, de porter assistance aux conducteurs en cas de panne, altercation, accident et de mettre en oeuvre les dispostifs dégradés adaptés à la situation.

Le PC Info
Le Poste de Coordination de l'Information a pour rôle de coordonner l'information voyageurs en temps réel en cas de perturbation inopinée sur le réseau.

Zone de rebroussement
Elle permet aux tramways de repartir dans l'autre sens à certains endroits stratégiques des lignes de tramway, ces derniers ne pouvant pas faire demi-tour ! 

 


  

Le réseau TAG est un des acteurs importants de l'agglomération. Il est aussi l'un des premiers à être impacté par des évènements prévus ou inopinés comme les manifestations. Nous devons faire face au mieux à ces évènements pour que la clientèle soit le moins perturbée et le mieux informée. Malgré tout, lors de certaines manifestations, certaines lignes peuvent être coupées, limitées ou déviées. 

 

Avant la manifestation...

Une demande de manifestation est posée en préfecture

Toute manifestation fait l'objet d'une déclaration à la Préfecture qui informe ensuite l'Hôtel de Police. 
Ce dernier contacte ensuite les acteurs de l'agglomération dont la SÉMITAG en précisant la date, l'heure de départ du cortège, le parcours des manifestants ainsi que le nombre de participants attendus.


La SÉMITAG relaye l'information en interne

Au sein de la SÉMITAG, le PC Info* en charge de l'information en temps réel relaye les informations de la police aux différents services concernés notamment auprès des responsables des lignes. Le PCC*, organe vital du réseau TAG est également informé.  

Le plan de marche dégradée est défini

Chaque responsable de ligne en fonction de l'ampleur de la manifestation décide du plan à appliquer en concertation avec le PC Info et le PCC. Les lignes de bus pourront être limitées, déviées ou coupées en 2 tronçons tandis que les lignes de trams seront généralement exploitées en 2 sections pour éviter le secteur de la manifestation sur demande de la Préfecture.

L'information est diffusée à la clientèle

Une fois le dispositif défini, le PC Info se charge de diffuser l'information au sein de la SEMITAG mais également à destination de la clientèle via l'outil spécifique Infotrafic qui va répercuter l'information notamment sur le site tag.fr et le serveur vocal Infotrafic. L'information est également relayée sur les bornes d'information voyageurs aux stations de tramways et principaux arrêts de bus, sur les bandeaux défilants des véhicules et sur les réseaux sociaux tels que facebook et twitter.

 

Pendant la manifestation

 

  Les tramways rebroussent à un terminus provisoireVoir l'image en grand Les tramways rebroussent à un terminus provisoire


Côté tramways, les lignes sont coupées 30 minutes avant l'heure prévue du rassemblement pour mieux organiser la circulation et l'information voyageurs. Une heure avant la mise en place de la coupure tram, les lignes sont "purgées" afin d'éviter les "embouteillages" en rentrant quelques tramways au dépôt ou en les stockant en terminus. C'est pour cette raison que la fréquence de passage des tramways est réduite et que certains sont en attente sur la ligne.

Sur le terrain, du personnel SÉMITAG dédié au suivi de la manifestation informe en temps réel le PCC de la progression du cortège afin d'adapter le dispositif (coupures, limitations, déviations et relances des lignes) et permettre une meilleure réactivité.

 

 

 

Les manifestants se rassemblent au centre-villeLes manifestants se rassemblent au centre-villeVoir l'image en grand Les manifestants se rassemblent au centre-ville

 

 

Alors que les manifestants se rassemblent, les lignes de tramways sont coupées à l'heure prévue sur consignes du PCC (par exemple, la ligne A sera coupée entre les stations Verdun - Préfecture et Gares), les conducteurs vont alors rebrousser* pour repartir dans l'autre sens.

 

 

 

 



Les bornes d'information voyageurs affichent la perturbationVoir l'image en grand Les bornes d'information voyageurs affichent la perturbation

 

 

Les tramways et les bornes d'information voyageurs affichent les destinations des terminus provisoires. Les temps d'attente sont alors supprimés des stations qui ne sont plus desservies pendant la coupure.

Des annonces sonores en station tramways permettent également de diffuser une information qui sera adaptée à la ligne.

 

 

 



Le régulateur contacte les conducteursVoir l'image en grand Le régulateur contacte les conducteurs

 

Côté bus, ligne par ligne, le régulateur informe par radio ou par messages écrits les conducteurs de la mise en place des déviations ou des limitations en fonction de l'avancée du cortège puis de la reprise de la ligne sur son itinéraire normal.

Simultanément, au PC Info, les informations sur l'état des lignes sont mises à jour et diffusées sur le serveur vocal (04 38 70 38 70), tag.fr, twitter...  

Une fois les manifestants dispersés, nous rentrons dans la phase de "remise à l'heure"...

 

 

 

 

Fin de la manifestation, remise à l'heure des lignes !

Depuis le PCC, les régulateurs peuvent voir certaines zones de rebroussementVoir l'image en grand Depuis le PCC, les régulateurs peuvent voir certaines zones de rebroussement

 

Le PCC et les agents de terrain s'affairent à remettre chaque bus et tram à sa place sur son horaire théorique, c'est ce qu'on appelle la remise à l'heure ! 

Celle des bus est souvent plus rapide que celle des trams qui reste un exercice plus délicat.

Au PCC, le régulateur va demander ponctuellement à certains conducteurs de bus de se rendre directement et sans voyageurs soit au terminus, soit à un arrêt spécifique de sa ligne. C'est ce qu'on appelle en langage transport, un haut-le-pied.
Le conducteur pourra ainsi repartir à son horaire théorique et desservir les arrêts aux horaires prévus sur sa feuille de route.

 

 

 

Reprise de la circulation normale des tramsVoir l'image en grand Reprise de la circulation normale des trams

Concernant les trams, l'exercice va consister à assurer une fréquence homogène sur l'ensemble de la ligne et repositionner les conducteurs de tram sur leurs horaires théoriques. 

Petit à petit, les tramways stockés sont "réinjectés" sur les lignes en fonction des besoins pour "boucher" les trous, ponctuellement, le PCC pourra faire rebrousser* mais également comme pour le bus, faire des hauts-le-pied pour assurer une fréquence homogène sur l'ensemble de la ligne. C'est ce qu'on appelle les actions de régulation. 

En règle générale, le réseau bus et tramways retrouve un fonctionnement normal au bout d'une heure environ. Le PC Info envoie alors les messages de fin de perturbations sur le serveur vocal, tag.fr, twitter et désactive les messages sonores et visuels en station. 


La vie du réseau TAG reprend alors son cours normal !


La qualité à toutes les étapes du parcours du client

La qualité de service est la perception de l'ensemble des services réalisés, du point de vue du client.
Elle est mesurée à toutes les étapes du parcours client.

Pour mesurer la qualité de service, un suivi de plusieurs indicateurs est effectué tout au long du parcours du client.
Ce parcours est séquencé en différentes étapes :

  • faire un choix de déplacement par rapport à la voiture particulière,
  • anticiper sa mobilité à distance, s'informer dans la rubrique se déplacer, appeler AlloTag ou visiter la page services sur réservation (accessibilité, clarté des informations... ),
  • organiser son voyage en Agence de Mobilité (accueil, qualité des informations diffusées... ),
  • accéder au réseau : les parking-relais (information aux P+R), les stations et arrêts (présence et lisibilité des informations aux stations et arrêts... ),
  • se déplacer confortablement, sereinement et en sécurité (ponctualité, accueil du personnel, propreté des véhicules, information au cours du déplacement... ),
  • s'exprimer après le voyage (enquête satisfaction, relation client... ).

Les mesures sont réalisées sur l'ensemble du réseau tramway et autobus par la SÉMITAG (mesures de performance en temps réel), et par l'autorité organisatrice (mesures par enquêtes clients mystère, autres enquêtes).

Le résultat des mesures est analysé en rapport à un niveau de performance attendu. Des actions d’amélioration continue visent à maintenir ce niveau.

simon-hattinga-verschure

Vigilance et sécurité

Pour assurer la sécurité des personnes et des biens sur son réseau, la SÉMITAG a mis en place un dispositif global basé sur un juste équilibre entre la prévention et la lutte contre la fraude.

 

Cela passe par :

  • Des moyens humains (présence sur le réseau d'Agents de Prévention, de contrôleurs) 
  • Des moyens techniques (vidéo-protection) 
  • Des partenariats élaborés à travers le Contrat Local de sûreté dédié aux Transports en Commun - (CLS TC).

 

Le dispositif mis en place pour asurer la sécurité des personnes et des biens sur le réseau TAG produit des résultats probants avec :

  • un taux d’incident de 1,52 pour 100 000 voyages
  • un fort sentiment de sécurité : 97 % des voyageurs déclarent se sentir en sécurité sur le réseau TAG selon une enquête réalisée auprès de la clientèle en 2011 (enquête réalisée tous les deux ans).

Plusieurs entités du service "Contrôle Prévention, Sûreté" participent aux actions initiées en vue d'assurer une sécurité sur le réseau à la hauteur de l'attente des clients et des agents.

Les coulisses - Les travaux trams, un réseau qui s'entretient !

Tout au long de l’année, en soirée pour minimiser les perturbations, les équipes SÉMITAG et les entreprises extérieures s'activent sur le réseau et réalisent d'importants travaux. Qu'ils soient curatifs pour réparer les rails ou la ligne aérienne à la suite de casses ou, plus rarement, d'un déraillement, ou préventifs pour éviter les dégradations prématurées, les travaux sont nécessaires et assurent un transport fiable, confortable et en toute sécurité.

Immersion dans la face cachée du réseau TAG !

 

Les travaux sont nécessaires au bon fonctionnement du tram...

Voir l'image en grand

 

 

 

Depuis près de 30 ans, les trams de Grenoble arpentent les rues de l'agglomération et ses alentours. Depuis plus de 20 ans, les infrastructures subissent le passage quotidien de dizaines de rames. Il est donc nécessaire de veiller au bon entretien des installations.

Ainsi, différents types de travaux sont réalisés régulièrement pour assurer dans de bonnes conditions la circulation des trams et naturellement, les lignes A et B, premières lignes mises en service en service commercial (respectivement en 1987 et 1990) sont les plus concernées.

 

 

Des travaux du sol au plafond (ou du rail à la ligne aérienne !)

Les travaux menés le long de nos lignes sont de tous types :

Travaux sur ligne aérienneVoir l'image en grand Travaux sur ligne aérienne

 

  • travaux de remplacement du rail usé surtout dans les courbes ou sur les troncs communs des lignes qui sont beaucoup plus sollicités,
  • travaux de calage du rail qui peuvent être amenés à bouger avec le temps,
  • travaux de rechargement du rail qui permet de redonner sa forme initiale au rail usé par le temps,
  • travaux de changement des aiguillages dont certains sont sollicités des centaines de fois chaque jour,
  • travaux d'adaptation de l'infrastruture comme avec l'arrivée des nouveaux trams en 2005 où l'ensemble des quais des stations ont dû être rallongés,
  • travaux d'engazonnement de la plateforme pour permet de limiter le bruit au passage des rames,
  • travaux de reprise de la ligne aérienne qui permet au tramway de capter l'énergie électrique.

 

En dehors de ces gros travaux, des coupures plus ponctuelles peuvent limiter le tram notamment pour le déplacement des poteaux de ligne aérienne lors de construction ou de destruction de bâtiments par exemple ou dans des cas nécessitant des réparations d'urgence... 

Dès que des opérations sont menées à proximité des voies, y compris lors des travaux sans lien avec le tramway, la ligne aérienne doit être consignée (on met la ligne hors tension) par mesure de sécurité. Le tram n'est donc plus alimenté et ne peut plus circuler. C'est notamment le cas lors de l'élagage d'arbres ou montage d'échaffaudages... 
 

Travaux de connexion avec la ligne EVoir l'image en grand Travaux de connexion avec la ligne E

Création du carrefour des lignes A, B et EVoir l'image en grand Création du carrefour des lignes A, B et E

Travaux de remplacement des railsVoir l'image en grand Travaux de remplacement des rails

 

 

 

  

 

Pleins feux sur le services des Installations Fixes...

Dans l'ombre des travaux, des hommes travaillent pour assurer l'entretien des voies du tram et transporter les voyageurs en toute sécurité. Il s'agit de l'équipe "Installations Fixes".
Qu'ils s'occupent de la igne aérienne (équipe Courants Forts) ou des équipements en station comme les distributeurs, valideurs et bornes d'informations voyageurs (équipe Courants Faibles), ils sont une vingtaine de personnes à oeuvrer quotidiennement sur le réseau TAG.

 

Un diagnostic régulier pour prévoir les gros travaux d'entretien 

Soudure des nouveaux railsVoir l'image en grand Soudure des nouveaux rails

 

Un diagnostic est effectué annuellement en plus des controles réguliers pour mesurer l'usure des différents éléments de l'infrastructure tramway. Sont notamment vérifiés l'état des aiguillages, des rails et de la ligne aérienne. Un programme de travaux prévisionnel est établi annuellement en prenant en compte l'ensemble des opérations hors tram à l'échelle de l'agglomération. Le but étant de coordonner les différents chantiers sur l'agglomération pour regrouper les travaux sur un même secteur. 

Quelques exemples :

  • cet automne, des travaux seront réalisés sur le secteur d'Echirolles pour le compte du SIERG et du SMTC. Nous profitons des coupures pour mener en parallèle le changement des aiguillages.
  • Lors de la construction de la ligne E, nous devions couper les lignes A et B pour poser le croisement de rail. Nous avons profité de ces coupures pour réaliser d'autres travaux prévus comme le remplacement de rails usés sur la zone non desservie pendant cette période.
  • Au printemps et à l'automne, nous mutualisons les travaux d'élagage des arbres avec d'autres travaux d'entretien sur le même secteur.

En dehors des gros travaux d'entretien des voies du tram, des adaptations du réseau peuvent être programmées. Ce fût le cas lors de l'arrivée des nouveaux tramways. L'ensemble des stations ont dû être rallongées et surelevées pour être compatibles avec nos 2 types de rames, les plus anciennes TFS et les plus récentes Citadis. Ces travaux ont été regroupés avec des travaux de réfection de certaines voies du tram.

 

Des travaux organisés pour limiter la gêne à la clientèle avant tout

Travaux permettant l'exploitation en journéeVoir l'image en grand Travaux permettant l'exploitation en journéeLes tramways circulent tous les jours de 4h à 2h du matin. Il est alors difficile d'effectuer la majorité des travaux lorsqu'il n'y a aucun tram en circulation. La durée est bien trop courte ! 
La plupart des travaux s'effectuent alors en soirée ou l'été pour les gros travaux d'entretien des voies trams lorsque la clientèle est moins nombreuse et la fréquence des lignes plus faible. D'autre part, cela nous permet aussi de disposer de plus de véhicules pour exploiter les bus relais qui remplacent les trams (le soir et pendant les vacances, nous avons besoin de moins de véhicules pour les autres lignes). 
D'autre part, le maximum est fait pour éviter de multiples coupures sur plusieurs sections.

Nous pensons aux riverains qui peuvent être gênés par les nuisances sonores. Les travaux bruyants sont dans la mesure du possible effectués en début de soirée pour leur permettre de dormir plus paisiblement !

La plupart du temps, les chantiers permettent de reprendre l'exploitation le lendemain matin. Malheureusement, certains travaux nécessitent des coupures plus longues sur plusieurs jours sans interruption. Dans ce cas, les coupures peuvent s'effectuer en journée et sur plusieurs jours aux périodes les moins fréquentées comme les week-ends et/ou période de vacances scolaires. 

 

Vous l'avez bien compris, même si ces travaux entrainent des désagréments pour les voyageurs, ils sont indispensables au bon fonctionnement des lignes de tram. Nous faisons quotidiennement notre maximum pour garantir un transport fiable en veillant à l'entretien de vos lignes !

Les coulisses - Un camion percute un tramway et tout déraille...

Mercredi 21 janvier 2016, il est 16h16

Rame dérailléeVoir l'image en grand Rame déraillée

 

 

Une rame de tramway de la ligne B est percutée par un camion... la rame absorbe le choc en déraillant et limite les conséquences pour les passagers. Le tram est alors bloqué à proximité de la station Mayencin - Champ Roman en direction de Plaine des Sports. 
Heureusement, seuls des dégats matériels sont à déplorer.

Cependant, cet accident va provoquer d'importantes perturbations sur les lignes B et C...

 

 

 

 

Suite à l'accident, les lignes B et C sont limitées...

Ligne B interrompueVoir l'image en grand Ligne B interrompueÀ la suite du déraillement, le passage des tramways dans les 2 sens n'est plus possible à hauteur de l'accident. La ligne B est alors interrompue entre Plaine des Sports et Condillac - Universités. Cette dernière station ne pouvant absorber les 2 terminus provisoires des lignes B et C, il est décidé de limiter la ligne C en amont à la station Hector Berlioz - Universités. 

Les conducteurs de la ligne B prenant leur service au terminus Plaine des Sports sont tranférés à Condillac - Universités pour leur permettre de récupérer leur tramway. Ceux de la ligne C sont transférés à la station Hector Berlioz - Universités.
Notre centre de régulation appelé PCC dispose d'une vue globale sur la position de l'ensemble des tramways et garde un lien permanent avec les agents sur le terrain. Ils organisent le fonctionnement partiel des 2 lignes de trams pour assurer une fréquence uniforme sur les tronçons.

Rapidement, le dispositif d'information clientèle est mis en place pour informer les voyageurs. Messages sonores et visuels en station, messages de perturbation envoyés sur nos médias tels que notre site tag.fr, notre compte twitter, notre serveur vocal mais également sur les applications mobiles diffusant nos informations de trafic. Le personnel de terrain dont les conducteurs de tout le réseau sont informés de la situation pour informer la clientèle si besoin.

À cet instant, il est encore difficile d'estimer la durée de la perturbation...

 

L'équipe d'intervention tramway arrive sur les lieux de l'accident...

Camion percutéVoir l'image en grand Camion percuté

 
Rapidement, une équipe spécialisée arrive sur place pour tenter de remettre la rame sur les rails. L'opération n'est pas simple et demande du matériel spécialisé adapté à ce type d'opérations.

Au même moment, du personnel de terrain (contrôleurs-voyageurs) informés des perturbations se rendent sur place pour informer et diriger la clientèle.

Un conducteur disponible sur l'un des dépôts est également réquisitionné pour effectuer une navette de substitution. Un bus est donc mis en place pour prendre le relais entre les stations Plaine des Sports et Condillac et permettre aux passagers d'avoir une solution alternative en attendant la remise en service de la ligne B. 

Pour remettre le tramway dans la bonne voie, nos techniciens utilisent un système développé pour ce type d'opérations composé de vérins hydrauliques qui vont permettre de soulever le tramway. La manoeuvre n'est cependant pas aisée. Il faut soulever la rame puis la refaire glisser dans ses rails. Il faudra plusieurs tentatives pour arriver enfin à repositionner la rame après de longues minutes d'efforts.


À 19h20,
la rame accidentée peut rejoindre le dépôt de Gières. La voie est enfin libérée. Notre équipe d'intervention termine de ranger le matériel. La ligne B va bientôt pouvoir reprendre sur la totalité de son parcours.

À 19h30, la circulation est enfin rétablie sur la ligne B. La ligne C peut de nouveau desservir son terminus habituel Condillac - Universités. Il faudra encore plusieurs dizaines de minutes pour remettre les 2 lignes "à l'heure", c'est à dire remettre chaque conducteur dans le bon tramway.  

À 20h00, tout est à nouveau normal sur les lignes de tramways. La soirée va être plus calme sur le réseau TAG !

 

Équipe de maintenanceVoir l'image en grand Équipe de maintenance

Équipe de maintenanceVoir l'image en grand Équipe de maintenance

Équipe de maintenanceVoir l'image en grand Équipe de maintenance

 

 

 

                 

 

 

Après la fin de l'incident...

Réparation de la rameVoir l'image en grand Réparation de la rame

 


Une fois l'évènement terminée, la rame accidentée est conduite à l'atelier où elle va passer par les mains expertes de nos agents de maintenance !

Le service Carrosserie va faire son maximum pour effectuer les réparations dans les meilleurs délais afin de permettre à ce tramway de re-circuler rapidement.

3 heures auront été nécessaires pour rétablir les lignes B et C.
Cette perturbation, heureusement peu courante, aura mobilisée plus d'une dizaine de corps de métiers différents au sein du réseau TAG pour assurer la continuité du service au mieux. 

 


 

Pierre Paillard

Info utile

La volonté d’accroître l’efficacité des actions s’est concrétisée par la création d'un Contrat local de sécurité des Transports en Commun (CLS TC), signé le 9 juin 1998 par le Préfet (Police et Gendarmerie), le Procureur de la République, les présidents de la Métro (communauté d’agglomération) et du SMTC (Syndicat Mixte des Transports en Commun).

La direction départementale de la sécurité publique, le groupement de gendarmerie, l'inspection académique, les polices municipales de Grenoble, Fontaine et Échirolles sont des partenaires au quotidien de la SÉMITAG. Tous agissent dans un intérêt commun : assurer la sécurité sur le réseau TAG.

Le Contrat Local de Sécurité dédié aux Transports Publics (CLS-TC)

A quoi ça sert ? 

Ce partenariat consiste en "une coproduction de la sécurité".

Il se décline à la fois en termes d’outils et d’organisation, mais aussi en termes d’organisation humaine.

Le partenariat est évolutif, fondé sur une liste d’objectifs à atteindre. Il s’enrichi au fur et à mesure de l’expérience.

Il a permis d’optimiser certaines actions lors des incidents sur le réseau et d’en développer de nouvelles.

 

Comment ça fonctionne ?

Lorsqu’un incident survient sur le réseau, le service « Contrôle-Prévention-Sûreté » de la SÉMITAG agit en fonction de l’urgence requise.

L’incident est ensuite traité soit en temps réel avec les partenaires, soit analysé au sein de divers comités :

 

Comité de suivi mensuel

Tous les partenaires du CLS TC se réunissent une fois par mois pour :

  • Analyser les incidents survenus sur le réseau,
  • Faire le point sur la délinquance,
  • Formuler des propositions pour engager des actions de prévention,
  • Dresser le bilan des actions menées.

 

Commission de suivi sécurité

Commission interne à la SÉMITAG, elle se réunit dans la foulée du comité de suivi mensuel.

Elle est informée des actions mises en œuvre avec les services de police et les instances judiciaires lors d'incidents de sécurité et participe à l'analyse des tableaux de bord et aux projets relatifs à la prévention et à la sécurité.

La commission de suivi Sécurité de la SÉMITAG est une émanation du CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail).
Elle est composée :

  • de représentants du CHSCT
  • des organisations syndicales
  • du responsable des Contrôleurs-Voyageurs
  • de la responsable des Agents de Prévention 

Elle est présidée par le responsable des services Contrôle-Prévention-Sûreté de la SÉMITAG.

 

Comité de pilotage politique

Présidé par le Préfet, il est composé des Présidents du SMTC et de la SÉMITAG, des représentants du personnel et des partenaires et signataires du CLS-TC. C'est un lieu d'échanges et de propositions ; il se réunit une fois par an pour dresser le bilan de l'année écoulée et des mesures instaurées, il détermine les orientations pour l'année à venir et se tient à l'écoute des remarques formulées par les organisations syndicales. 

Dans la continuité du partenariat établi au sein du CLS-TC, le service Contrôle-Prévention-Sûreté met en œuvre des actions visant à diminuer les problèmes d’insécurité vécus ou ressentis par les clients et le personnel de la SÉMITAG, en travaillant avec différentes structures, organismes et services des communes.


 

Partenariats

Justice

Le service Contrôle-Prévention-Sûreté travaille avec différents services liés à la justice :

  • L'Association Régionale pour l’Insertion (AREPI)
  • L'Unité Educative Auprès des Tribunaux (UEAT)
  • La Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ)
  • le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP)

 

Il participe ainsi aux réponses données aux mineurs suite à un délit.

  • Mesure de réparation
  • Stage de citoyenneté

L'organisation de concours

Le service Contrôle-Prévention-Sûreté organise aussi chaque année des concours :

  • "Messages de Paix" en partenariat avec l'École de la Paix
  • "Des poètes" : poésie et graphisme, avec différents partenaires associatifs et institutionnels de l'agglomération grenobloise.

Ces deux temps permettent de rencontrer dans un autre contexte les élèves, leurs enseignants et les chefs d'établissement lors des remises des prix, dans une approche complémentaire des messages de prévention diffusés par ailleurs.

... ainsi que d'autres actions de partenariat plus ponctuelles avec : 

  • le service des Sports de la Ville de Grenoble
  • l’Association des Sans Domicile Fixe (ASDF).

Éducation Nationale

Depuis 1997, la SÉMITAG travaille avec les établissements scolaires de l'agglomération grenobloise au travers de différentes actions. Les jeunes scolarisés représentent plus de la moitié de la clientèle. 

Volontaires, et ponctuellement détachés de leur mission de conducteurs, agents de prévention, contrôleurs voyageurs, « les animateurs Tag' » interviennent dans les classes sur des thèmes aussi variés que la fraude, les métiers de l'entreprise, les comportements adaptés.

Des visites de dépôts sont également organisées et des rappels à la règle peuvent être faits ponctuellement au sein des établissements suite à des incidents.

Innovations

« Nous voulons passer d'une entreprise de transport à une entreprise de déplacements »

Fabrice Hugelé, conseiller technique à la Mobilité Durable - SÉMITAG.

 

Au-delà de son rôle traditionnel de transporteur, la SÉMITAG souhaite se positionner comme la cheville ouvrière des déplacements en intervenant sur des solutions alternatives à la voiture particulière.

Cela se concrétise à travers :

Les coulisses - Des trams s'habillent aux couleurs des évènements

Les trams s'exposent dans la ville

MétrovéloVoir l'image en grand Métrovélo

 

 

Vous l’avez sûrement remarqué à plusieurs reprises, certains tramways «s’habillent» le temps de quelques semaines aux couleurs d’évènements sportifs ou culturels de l’agglomération.

De la réalisation du visuel à l'impression puis la pose, découvrez les différentes étapes de l'habillage d'un tramway !

 

 

 

Le choix des partenaires

L'habillage de tramways pour la promotion d'évènements est efficace mais reste exceptionnel. Pour renforcer son impact, 3 rames maximum habillées aux couleurs des partenaires circulent simultanément sur le réseau. Toutes les demandes ne sont donc pas systématiquement honorées : il faut qu'elles s’inscrivent dans un planning établi à l’avance et répondent à une charte de partenariat définie.


Le financement est entièrement assuré par le partenaire annonceur et comprend la création du visuel, la réalisation des adhésifs et la pose par des professionnels. La rame de tramway est mise à disposition par la SÉMITAG. Nous pouvons comparer le coût d'un habillage complet de tram à une publication dans un journal de presse locale pour une durée d’une semaine, avec cependant un avantage considérable : les habillages sont généralement établis pour une durée de 2 mois, avec un fort impact visuel dans l'agglomération.

Le partenaire choisit la ligne sur laquelle il souhaite communiquer en fonction de la cible et des messages : la ligne A connaissant la plus forte fréquentation avec plus de 80 000 passagers quotidiens, elle est souvent retenue pour la circulation de rames habillées.

 

Plusieurs types d’habillages

Nos partenaires ont le choix entre plusieurs types d'habillage :

  • la vitrophanie, qui consiste à habiller seulement les vitres du tramway, avec de l’adhésif dit « micro-perforé » permettant de maintenir la visibilité nécessaire à l’intérieur de la rame de tramway. 5 vitres sont ainsi couvertes sur chaque face,
  • le « covering partiel », qui permet de recouvrir la carrosserie et éventuellement certaines vitres,
  • le « covering total », qui consiste à recouvrir intégralement la rame de tramway par des adhésifs, à la fois sur les vitres et sur la carrosserie.

D’un point de vue technique, les tramways les plus modernes (appelés Citadis) sont préférés pour réaliser les habillages, la carrosserie étant plus lisse.

VitrophanieVoir l'image en grand Vitrophanie Covering partielVoir l'image en grand Covering partiel Total coveringVoir l'image en grand Total covering 

 

La réalisation de la maquette 

PAO PAO

 

 

La maquette de l’habillage est réalisée par le partenaire et son agence de communication, avant d’être soumise à validation par les services de la SÉMITAG qui vérifient le respect des contraintes techniques et éditoriales. 

Maquette Maquette 

 

 

 

L’impression des adhésifs

Le prestataire chargé de l’impression reçoit les fichiers de la maquette et lance les travaux sur des machines spécifiques en layes. Le format de la machine étant particulièrement contraint, l’adhésif est découpé en plusieurs morceaux. 

 

La pose de l’habillage

Pose habillageVoir l'image en grand Pose habillage

 

La pose est réalisée dans l’un des deux ateliers de maintenance tramway de la SÉMITAG (Eybens ou Gières). 

Après un lavage de la rame, les prestataires poseurs appliquent les différents éléments, avec une maquette papier comme support.

Dans le cas d'un covering total, 2 jours sont nécessaires à la pose des adhésifs. Dans un premier temps, les poseurs travaillent au niveau du sol, puis la rame est mise sur fosses pour la pose des adhésifs en toiture et au niveau du bas de caisse.

Dans le cas d'une vitrophanie, la pose est réalisée en 4 heures, la rame n’ayant pas besoin d’un levage sur fosses.

L'adhésif utilisé est spécialement étudié pour ne pas altérer la carrosserie et la peinture lors de la dépose de l'habillage.

 

 

Découvrez l'habillage de la rame Métrovélo en images !

 

Quelques habillages sur les rails

Depuis 2012, une vingtaine de rames ont revêtu des habits provisoires. Parmi ces opérations, nous pouvons citer la promotion du nouveau site tag.fr, celle de la semaine de la mobilité, des équipes du FCG pour le rugby et des Brûleurs de Loups pour le hockey...

Des dizaines de vitres ont été adhésivées aux couleurs de l'Office de tourisme, du Cabaret Frappé...

Voici quelques exemples des réalisations qui ont pu être apercues sur le réseau TAG !

N'hésitez pas à partager vos photos de tramways habillés sur notre page facebook !

20 ans SMTCVoir l'image en grand 20 ans SMTC FCGVoir l'image en grand FCG FCG 2Voir l'image en grand FCG 2

FCG 3Voir l'image en grand FCG 3 Winter GamesVoir l'image en grand Winter Games

M ma mobilitéVoir l'image en grand M ma mobilité

Pierre Paillard